Outils pour utilisateurs

Outils du site


generalite_sur_vmware_server

Généralités sur la virtualisation par VMware Server

Introduction sur la virtualisation

Grâce à la virtualisation, vour pouvez avoir plusieurs OS qui s'exécutent en même temps sur le même ordinateur!!!

Vocabulaire utilisé:

  • OS” = Operating System = Système d'exploitation = windows, linux, bsd, etc…
  • OS hôte” = l'OS de base de votre ordinateur (la suse 10.2 dans ce tuto).
  • OS invité” = l'OS supplémentaire que vous avez installé dans une machine virtuelle portée par l'OS “hôte”

Utilisations possibles:

  • avoir un serveur web en plus d'un linux “normal” sur la même machine, séparé nettement de celui-ci dans son fonctionnement et dans sa sécurité,
  • avoir plusieurs serveurs web séparés sur la même machine (solution proposée par les hébergeurs, intermédiaire entre l'hébergement mutualisé et l'hébergement sur machine dédiée).
  • essayer un autre OS, avec la protection qu'offre l'environnement virtuel (l'OS invité ne peut rien casser, parce qu'il n'a pas un accès direct aux ressources physiques du PC).
  • travailler sur plusieurs linux en passant quasi-instantanément de l'un à l'autre
  • essayer un OS incompatible avec le hardware de sa machine!
  • essayer un autre OS sans préoccupation de MBR, de multiboot ou de partitionnement du disque dur!
  • avoir Windows en OS invité sur linux pour utilisations occasionnelles (des programmes qui n'existent pas sur linux par exemple)
  • Installer linux sur Windows pour contourner les protections des PC tatoués
  • Clôner à volonté un linux “OS invité” pour faire des essais risqués
  • etc…

Principales limites (pour l'instant)

  • demande un PC assez puissant, en particulier pour la RAM
  • affichage graphique un peu saccadé, mais on peut retrouver un confort satisfaisant en accédant à l'OS invité avec FreeNX, NX de nomachine ou VNC.
  • pas d'accèlération 3D pour la carte graphique (j'ai lu qu'on pouvait quand même pour Windows en tant qu'OS invité?)

Principe:

  • C'est un OS de base qui porte toutes les machines virtuelles. Cet OS de base est un OS “normal” avec serveur X, bureau graphique, etc… et sans préparation particulière. Ça peut être votre suse 10.2 , par exemple, mais ça pourrait être Windows, freeBSD, Sun Solaris ainsi que de nombreux linux (redhat, mandriva, debian, etc…).
  • On installe “VMware Server” (par compilation ou rpm) sur cet OS de base. On créé ensuite avec la “console vmware” une machine virtuelle, qui va simuler un environnement matériel, et on installe l'OS invité dans cette machine virtuelle (comme on l'installerait sur un PC normal!).
  • L'OS invité sera en quelque sorte dans une “coquille étanche” et ne verra de la machine physique que les ressources définies et utiles. Par exemple, l'OS invité ne voit des disques que le disque virtuel qui lui a été attribué, mais il pourra le partitionner et le formater pendant l'installation comme si c'était un vrai disque. Bien sûr, c'est “VMware Server”qui s'assurera que les appels aux ressources physiques par les différents OS invités seront bien satisfaits “dans l'ordre et la méthode” (avec efficacité et sans conflit).
  • On peut ajouter d'autres machines virtuelles et d'autres OS invités, jusqu'à la limite permise par les ressources de la machine (place disque, ram, processeur, …) par rapport aux activités des OS. Cependant, rien n'empêche de n'avoir que quelques OS en fonctionnement à un moment donné, les autres étant arrétés.
  • On accède à chacun de ces OS par une “console vmware” qui présente l'écran de chaque OS dans une fenêtre. Cette console vmware peut d'ailleurs se trouver sur une autre machine du réseau, ce qui permet la gestion à distance des machines virtuelles et des OS invités. On peut aussi, bien entendu, accéder à l'OS invité (dans le cas de linux ou bsd) par console SSH, par sftp (SSH2), par ftp, et par VNC (avec limites).
  • Dernier point: je crois que ce n'est plus le cas maintenant, mais dans les 1ères versions de la suse 10.2 comme OS hôte, il subsistait un problème pour les périphériques USB: La suse ayant changé la programmation de l'usb pour des raisons de sécurité: attribution de droits pour les disques usb), l'appel aux périphériques usb par les OS invités n'était pas possible. Cependant les souris et claviers usb fonctionnaient.
    • Si vous êtes dans ce cas, il ne vous reste plus qu'à recompiler votre noyau pour remettre la fonction manquante de l'usbfs.
      • Je vous ai fait un tuto rien que pour ça: Compilation du noyau pour l'usb
      • il parait qu'il faut aussi recompiler les “vmware tools”, mais je ne l'ai pas fait parce que je n'en ai pas l'usage.
      • après, pour que chaque OS invité bénéficie de l'accès aux périphériques usb, il faut dans la console vmware: ajouter l'usb avec l'OS invité arrêté, puis désigner au menu le périphérique usb voulu avec l'OS invité en fonctionnement.
    • Pour un autre type d'application, rien ne vous empêche de communiquer par samba pour accéder à des ressources (USB ou non) partagés par le réseau: disques, imprimantes, etc…
      • J'ai essayé pour imprimer à partir de la suse 10.2 invitée sur une imprimante branchée sur une machine windows, ça marche très bien par samba.
      • Pour ce qui est des échanges disques, ça marche aussi, mais ce n'est vraiment pas rapide. Si vous avez de gros transferts à faire, utilisez plutôt ftp ou sftp!

Références documentaires

Il y en a beaucoup d'autres…

generalite_sur_vmware_server.txt · Dernière modification: 2007/12/15 09:52 par tyrtamos

Outils de la page