Outils pour utilisateurs

Outils du site


installation_sans_gravage_cd

Installation sans aucun gravage de cd

[application pour la suse 10.2]

NB: le mot “gravage” n'est pas dans le dictionnaire. Je l'utilise pour distinguer l'action de graver (= le “gravage”) de son résultat (= la “gravure”).

Objectif

Après obtention des images iso des 5 CD d’installation, lancer l’installation directement sur disque dur, sans passer par le gravage de CD.

NB: j'ai fait cela avec les 5 CD à un moment ou le DVD n'existait pas encore. Je suppose que ce qui suit sera facilement adapté au “DVD sans gravage”

Principe de solution

Après extraction des images iso, le contenu des 5 CD d’installation sera dans une partition du disque dur (interne ou usb) distincte des partitions de la future installation.

Le programme d’installation du CD1 ainsi recopié sur le disque dur sera lancé au boot du pc par un grub quelconque: autre linux, disquette grub bootable, grub de windows, etc…

Mode opératoire

Téléchargement

On télécharge les 5 CD (et le CD Addon) ainsi que le fichier MD5, à partir de l’un des miroirs signalés sur le site officiel d’opensuse.

Il n’est bien sûr pas question d’aller plus loin tant que chaque image téléchargée n’a pas un md5 conforme.

Pour obtenir le md5 d’une image iso:

md5sum image.iso

Pour éviter d’avoir à taper le nom complet de l’image iso, tapez le 1er caractère, faites [tab] et complétez le nom.

On compare le md5 obtenu ainsi, avec le md5 contenu dans le fichier texte MD5.

Avec windows, vous pouvez utiliser le logiciel winMd5Sum.

Stockage du contenu des CD

Avec un linux présent sur le pc ou avec un livecd ou même sous windows, il faut extraire le contenu des cd de leur image iso.

J’ai en fait utilisé ma suse 10.1 pour contenir les cd de la 10.2 et lancer l’installation. J’ai créé pour cela dans l’arborescence de la 10.1:

/10.2/cd1
/10.2/cd2
/10.2/cd3
/10.2/cd4
/10.2/cd5
/10.2/tmp  

Successivement pour chacun des cdx (cd1 à cd5), montage de l’image iso dans le répertoire temporaire /tmp par (vous adaptez le “chemin” et la version):

# mount -o loop -t iso9660 /chemin/openSUSE-10.2-GM-i386-CDx.iso  /10.2/temp  

Copie du contenu de /10.2/tmp dans /10.2/cdx:

# cp -a /10.2/tmp/* /10.2/cdx  

Et démontage:

# umount /10.2/tmp  

Vous pouvez mettre ces contenus de cd où vous voulez, y compris (dans le cas de windows) dans une partition en vfat-fat32. En effet, le formatage iso9660 des cd n’est pas plus capable que vfat de conserver les droits d’accès linux. Mais n’utilisez pas ntfs, car vous seriez obligé d’introduire le module ntfs dans le programme d’installation pour que ça marche (je n’ai pas essayé)…

Préparation de l'installation

Pour lancer le programme d’installation par le grub du linux choisi (ma suse 10.1 pour moi), il faut modifier le menu.lst de ce linux, en ajoutant.

title Installation Suse v10.2
  root (hd0,1)
  kernel /10.2/cd1/boot/i386/loader/linux splash=silent showopts
  initrd /10.2/cd1/boot/i386/loader/initrd  

et

title Lancement Suse v10.2
  root (hd1,1)
  chainloader +1  

Vous ajustez les adresses de vos partitions. Pour moi:

  • la suse 10.1 est dans la 2ème partition du disque qui boote (en fait sda2 sur un disque sata), donc = “(hd0,1)” pour grub.
  • l’installation de la suse 10.2 sera faite sur la 2ème partition du 2ème disque (en fait hde2 sur un disque ide), donc “(hd1,1)” pour grub.

La manière d’appeler le programme d’installation s’inspire du contenu du fichier de configuration du CD1: /boot/i386/loader/isolinux.cfg, puisque c’est isolinux et non grub qui boote le CD1.

L’utilisation du “chainloader” suppose que pendant l’installation, l’amorce de boot (stage1 de grub) sera placée au début de la partition racine de la 10.2 (hde2), et non sur le mbr du disque, car je veux ici que ce soit le grub de ma 10.1 qui lance la 10.2. Cela permettrait de supprimer la 10.2 (si elle ne convient pas) en conservant soigneusement l’accès à la 10.1.

Installation

On reboote la machine, on arrive sur le grub de la 10.1, on choisit “Installation Suse v10.2”.

Il se lance une 1ère partie d’installation en mode texte: c’est normal, et c’est très bien ainsi, car c’est une partie hautement configurable.

—> fenêtre: “make sure your CD1 is in your drive” —> répondre “back”.

—> langue et clavier

—> choisir ensuite “démarrer l’installation ou le système”

—> choisir ensuite “démarrer l’installation ou la mise à jour”

—> sélectionner le support source —> disque dur —> sda2 → /10.2/cd1 Curieusement, la 1ère fois, il n’a pas reconnu /10.2/cd1 comme une source valable. Mais la 2ème fois, si! Conclusion: insistez…

—> le programme d’installation graphique normal démarre

—> etc…

Partitionnement: je ne sais pas comment vous faites, mais moi je trouve que les propositions par défaut sont souvent farfelues. Par exemple, il me propose aujourd’hui d’effacer mon disque de sauvegarde… Aussi, je prend toujours le partitionnement expert: onglet expert → partitionnement personnalisé → partitionnement personnalisé.

Amorçage: mettre l’amorce de boot au début de la partition racine de la 10.2 (hde2 pour moi). N’oubliez pas de décocher tout autre choix!

Vous noterez qu’un fois défini l’emplacement du cd1, le programme d’installation trouve tout seul l’emplacement des cd2..cd5, à condition, bien sûr, qu’ils soient dans le même répertoire (ici /10.2).

Contrairement aux versions précédentes, il n’y a pas de reboot après le cd1 pour la suite de l’installation. Il y a donc enchainement du chargement des logiciels (selon votre sélection) à partir de tous les cd sans aucune intervention de votre part.

Même si ce n’est pas demandé, je reboote systématiquement à la fin de l’installation et après le 1er accès à kde. Je me suis aperçu que certains services n’étaient pas bien initialisés avant ce reboot.

A noter que j’avais fait reconnaitre directement les images iso des cd2 à cd5 comme sources d’installation avec la suse 10.1. Je n’ai pas réussi avec la 10.2: seuls les contenus extraits des images iso ont été reconnus. Par contre, les images iso seront reconnues comme sources valables pour yast après l’installation.

Post-installation

Dans la mesure où vous n’avez gravé aucun des 5 CD, vous avez un problème: à chaque installation d’un nouveau logiciel, yast vous demandera le CD dans lequel se trouve le package.

Il faut donc faire enregistrer comme source dans yast, le contenu des cd copiés sur le disque.

Mais avant, il faut les copier dans l’arborescence de la 10.2! Comme vous les avez déjà dans l’arborescence de la 10.1, il faut monter la partition système de la 10.1 dans l’arborescence de la 10.2 (il faut créer le répertoire /media/suse10.1 avant, et vous ajustez l’adresse de la partition):

# mount -t ext3 /dev/sda2 /media/suse10.1  

Et copier dans, par exemple, /ressources/cdinstall (répertoire à créer avant), par konqueror sous root ou en console sous root:

# cp -a /media/suse10.1/10.2/cd? /ressources/cdinstall  

Ce qui copiera les 5 cd en même temps. Si vous avez le 6ème cd “Addon” dans le répertoire “/media/suse10.1/10.2/cdaddon”, vous pouvez le copier en même temps en remplaçant “cd?” par “cd*”.

Ensuite, yast → logiciels → changer la source d’installation. Ajouter: répertoire local → /ressources/cdinstall/cd1

Et c’est tout: si yast trouve le cd1, il trouvera les autres cd qui sont dans le même répertoire /ressources/cdinstall/cd2 à cd5

Vous pouvez bien sûr ajouter aussi la source du cd supplémentaire (Addon).

Vous auriez pu faire reconnaitre directement les images iso des cd 1 à 5 et le cd-Addon comme sources valables pour yast.

C’est fini!

Amusez-vous bien!

installation_sans_gravage_cd.txt · Dernière modification: 2007/12/15 08:25 par tyrtamos

Outils de la page