Outils pour utilisateurs

Outils du site


nautilus_root_debian

Utiliser Nautilus ou Konqueror en mode root

Oui, je sais, c'est généralement déconseillé!

Je trouve, moi, que c'est plutôt la console “en root” qui est dangereuse.

Prenons un exemple.

Pour faire des essais, vous avez créé un répertoire /test contenant des fichiers et des répertoires cachés (=dont le nom commence par “.”).

Vous avez terminé vos essais, et vous voulez effacer le contenu de /test. En console sous root, vous faites:

# rm -R /test/.*

Oui, mais… votre “.*” contient aussi le “..” qui désigne le répertoire du dessus. Et “/test/..”, c'est donc la racine “/”. Ce qui fait que votre commande, apparemment innocente, vous effacera votre linux aussi sûrement que le fameux “rm -R /*”.

Si vous ne me croyez pas, essayez avec:

# ls -R /test/.*

vous verrez que ça liste tout et pas seulement le contenu de /test!

Avec un navigateur graphique sous root, l'effacement du contenu de /test ne comportera pas de tel piège.

Et puis, les millions d'utilisateurs de Windows, qui travaillent tous en “quasi-root” ne passent pas leur temps à supprimer leur système avec le navigateur graphique de fichiers!

Donc, pas de panique: n'utilisez les navigateurs graphiques “sous root” que quand c'est vraiment nécessaire, et uniquement pour les tâches d'administration, mais n'hésitez pas à le faire.

Nautilus sous root

Ce qui suit marche sous debian etch, mais pas sous l'opensuse (qui n'a pas le “gksu”).

Sous gnome, cherchez le navigateur de fichier dans le menu, et glissez-déposez-le sur le bureau.

Sélectionnez l'icône → clic droit → propriétés.

Dans les propriétés, il faut changer 2 choses:

  • le titre: mettez “Nautilus (root)” par exemple
  • le lanceur: entourez la commande de lancement présente avec des guillements, et mettez “gksu” devant, suivi d'un espace.

C'est fait: désormais, quand vous cliquerez sur l'icône “Nautilus (root)”, il vous sera demandé le mot de passe root et vous aurez Nautilus sous root.

Avec Nautilus sous root, quand vous sélectionnerez un fichier texte et clic droit → éditer, l'édition se fera sous root. Ce qui sera très pratique pour les fichiers de configuration du système.

Sous l'opensuse sous gnome, vous pouvez utiliser “Midnight Commander” (paquet “mc”) à ouvrir en console sous root pour les tâches d'administration. C'est moins confortable que Nautilus, mais c'est un très bon logiciel pour les tâches d'administration. En particulier, il y a un éditeur de texte intégré qui est beaucoup plus facile à utiliser que le traditionnel “vim”. Et vous pouvez visionner (lecture seule) le contenu d'un fichier sans pouvoir le modifier, ce qui est très sécurisant. Et avec le paquet “gpm”, vous avez la souris dans mc, donc dans la console (si, si)! Il y a beaucoup d'autres possibilités quelquefois étonnantes. Par exemple, d'explorer une image iso non montée. Ou d'explorer un paquet “.deb” (dans debian) ou un paquet “.rpm” (dans l'opensuse).

Konqueror sous root

Avec konqueror, on est sous KDE.

Là, c'est plus facile, parce que ça existe déjà dans la config de base de KDE.

  • Pour debian, cherchez dans le menu → système → autres applications.
  • Pour l'opensuse, c'est dans système → gestionnaire de fichiers

Si vous ne le trouvez pas, c'est encore plus facile à faire que pour nautilus:

Cherchez le navigateur de fichier dans le menu, et glissez-déposez-le sur le bureau.

Clic droit sur l'icône → propriétés

Changer le titre par “konqueror (root)” par exemple

Ensuite: onglet “application” et cliquez sur “option avancés”. Vous cochez la case “utilisez en tant qu'utilisateur différent” et vous mettez “root” dans la ligne de saisie.

C'est tout.

A noter que vous pouvez de la même façon lancer n'importe quelle application graphique KDE sous root comme ça (pour lancer l'éditeur “kate” sous root, par exemple)!

Comme pour Nautilus, la sélection d'un fichier texte pour édition vous fera éditer sous root.

Il y a aussi une fonction pratique qui n'existe pas sous Nautilus: quand on est dans un répertoire, clic droit → actions → “ouvrir un terminal ici” va ouvrir une console sous root positionnée déjà dans le répertoire en question. C'est très rapide pour appliquer une commande shell dans le répertoire.

Distinguer l'ouverture des navigateurs graphiques sous root

Pour se rappeler qu'on a ouvert Nautilus ou Konqueror en mode root, il faudrait qu'ils apparaissent avec une apparence différente, ce qui n'est pas toujours possible. Cela dépend apparemment des distributions.

Avec l'opensuse sous KDE, il suffit de lancer “kcontrol” dans une console sous root (ou d'ouvrir une session root) pour pouvoir choisir, par exemple, une couleur différente pour l'intérieur de la fenêtre.



Voilà, c'est fini! Soyez prudent quand même!

nautilus_root_debian.txt · Dernière modification: 2007/12/15 09:15 par tyrtamos

Outils de la page